Páginas vistas en total

viernes, 18 de mayo de 2012

"La Peau Douce" de Françoise Dorléac ou la belle petite soeur de Catherine Deneuve: réflexions.




Il y a quelque temps que je n´écris pas. Il fait trop chaud au Sud. Je ne sais pas vraiment pourquoi il me semble que les belles hôtesses de l´air d´avant ne retrouveraient plus des hommes mariés avec qui elles auraient des affaires amoureuses... comme l´avaient eue la belle petite soeur de la Divine Deneuve: Françoise Dorléac, trop douce et trop jolie, comme sa peau pour être réelle...avec cet homme tout gris, simple, intellectuel, qui croit se sentir si bien dans sa peau...dans sa femme...dans ses livres...dans sa belle voiture... dans son bel appart. parisien, avec épouse à l´air italien, et qui soudain traverse la ligne du désir, du petit caprice du bourgeois qui a atteint le somme de ces succès et qui envisage une petite affaire pour exciter son triste quotidien, mais qui ne compte pas sur les risques de la tragédie que tout mensonge enchaîne: une fois racontée le désir de la rupture à l´épose vaut-il mieux tout dire, sinon se taire. Désir. Danger.
 Aujourdh´hui ces vieux films nous emmenent vers ces univers de petite bourgeoisie qui se répètent peut-être quelque part au Nord, au Sud où l´amour et le désir se vit un peu différemment ou pareil: en noir et blanc. En 3D, mais en fin de compte, toujours la trahison... La femme, la belle italiennne qui va au restaurant et...qui elle même ne savait pas les démons qu´en elle vivait: la brune et la petite blonde confrontées.
Si vous allez à Lisbonne et vous prenez un avion, mademoiselle, jamais n´ayez rien à voir avec un passager inconnu de Paris...surtout si vous rêvez de devenir hôtesse de l´air: Les histoires d´amours comme les voyages en avion de nos jours sont devenus "Low Cost". Rien comme l´amour chez Truffaud: tragique. L´amour est toujours tragique, à la fin. Et viceversa...si vous vous appelez ou pas maître de conférence "Pierre Lachenay"...  fuyez des belles Françoises avec ce  look des années soixantes et peut-être re-vécu en 2012.Tout dans cette histoire est frustré. C´est ça le plus triste. Rien ne s´accomplit avec succès... même pas les rendez-vous furtifs à la campagne... que les amants imaginent et veulent partager ensemble... les rencontres dans les hôtels de Paris qui sont complets... la nuit que les amants veulent être ensemble...la belle Françoise s´endort comme une petite fille épuisée d´un séjour frustrant qui ne lui laisse que le baiser furtif d´un homme timide qui lui enlève ses bas, comme si c´était presque une douce violation de son corps qui garde une certaine innocence et pudeur: cette peau douce dont elle ne sentira plus rien: juste ses bas sur elle. La Peau douce à peine touchée... Qui te connait Françoise de ses temps? Morte trop jeune. C´est ridicule mourir à Nice par un accident d´automobile, quand tu aimais voyager en belle GS dans les grands boulevards... Tu étais trop douce et voilà pourquoi tout a fait STOP dans ta vie!! Tu étais aussi belle qu´elle!