Páginas vistas en total

domingo, 23 de diciembre de 2012

LE FABULEUX CHEMIN D´ISBELLE.

"Il est 5 heures...Paris S´eveille "/ "Así Que Pasen Cinco Años": Mes Derniers Regards San Toi sur Paris... Flou ou Bleu ou Rosé ou Ensoleillé ou Sous La Pluie...C´est toujours aussi beau.

LE FABULEUX CHEMIN DE MADEMOISELLE-ELLE. (toutes les photos originales de l´auteur de ce blog).

1. Vers la Place Vendôme... les émeraudes Cartier et ses léopards nous attendent pour nous dévorer.

 2. Place de L´Opéra ou Palais Garnier: je t´attends. Olga ne dansera pas ce soir pour les Ballets Russes. Elle embrasse le peintre à son Atelier. Picasso aimait chacune de ses femmes. Diaghilev est mort. Rien ne reste du passé: "baleillé, oublié..." chantait la Piaf.
3. Avenue de L´Opéra. Il fait froid: Lafontaine est sur mes pensées ou Balzac ou Molière. Qu´importe. Je suis ivre de mes lecteures. Maintenant je ne fais que regarder: en silence.Vers la Comédie Française. Quelle Comédie, la Vie!!
 4. Place de la Comédie Française. Les Fontaines pleuvent sans cesse dans la ville: aussi.




 5. Place Colette: "Je la lisais en cachette..." Géniale.
 6. L¨Entrée au Louvre... Rue de Rivoli. Je m´impatiente.
 7. La Pyramide sur la Cour du Palais du Louvre: elle nous est maintenant prête à nous attendre comme une amante russe froide comme l´acier, mais incroyablement fascinante. En contraste avec le Passé elle se réafirme plus magnifique que jamais.
 8. Inconnus passants sans soucis: ombres ou statues en noir et blanc.
 9. Je regarde par la fenêtre: le Carroussel et la Tour Eiffel. Il fait gris: comme quand on aime ou on écrit.
 9. Le Quai du Pont Neuf. La ville semble trop endormie encore.
 10. Je regarde à nouveau à travers les vitrines du Louvre: il y a une lumière étrange, comme si un directeur de cinéma voulait filmer l´instant. Ça pourrait être Saura et son Photographe, Nestor Almendros. Ou Moi. Ou Toi. Pourquoi Pas?

 11. Une limousine blanche se croise entre le Palais du Louvre et mes yeux: nous n´y voyageons pas dedans.

 12. Les Bouquinistes sur les Quais: je cherche une vieille édition de Les Fables de Lafontaine. Je ne sais pas très bien pourquoi, mais je crois qu´elle me conduiront vers toi.
13. Les Poulbots: où sont-ils vraiment?



 14. Le Quartier Latin: une belle et vieille bagnole bleue comme un coeur qui fait mal se promène et nous emporte loin.



 15. Notre Dame est toujours prête à nous embrasser dans nos souffrances mondaines: aujourdh´hui c´etait juste l´Epiphanie. La Révélation.

 16. La Péniche ou Habite Un Artiste Inconnu.
17. La Grande Roue: à l´entrée des Tuileries. Je ne comprends pas qu´est ce qu´elle fait là.
 18. Avenue des Champs Élysées: Mon oncle Geo me promenait dans Paris dans une belle GS inmense comme un océan où j´appris à regarder la ville en silence sans baisser les vitres...tout doucement.
 19. Promenade au sang froid sur les Champs Elysées: sans Joe Dassin, une fois de plus.

 20. Arrêt au Café Fouquets: un café? ou un aurevoir? Ils l´aimaient bien les Vieux Commandants à l´Occupation...
 21. Une fois de plus: le Champs de Mars. Nous l´aimons cette Tour de Fer comme un ventre tout ouvert. Un Enfer.
 22. Les automobiles noires: un amour clandestin.
 23. Les Manèges sans retour.
 24. La nuit tombe lentement sur Paris: comme une éponge qui fait écouler de l´eau sur la peau douce. Vers la Place de la Concorde: voila l´Obélisque.
 25. "__On dinera à Maxim pour tes vingt ans".
         __Mais, c´est trop loin ça...
         __ Mais non, ma chérie... Le Temps ça n´existe pas chez nous."
 26. Temple de La Madeleine: il y a la Mariée du film "Blanc"....qu´y s´y marie.
 27. Café de La Paix (Place de L´Opéra): les gens parlent, parlent, parlent..."
 28. Mais elle: elle est trop seule. Mais elle écrit toujours. Toujours.


 29. Librairie de L´Avenue de L´Opéra: j´y rentre our y flâner. Je suis une flâneuse baudelerienne.
 30. Les Mannequins: il n´y a pas de femme sans Paris dans une belle robe.
 31. La Galette des Rois: la fève c´est toujours pour moi.
 32. Les  Passages de La Comédie Française.

Poème: Paris Nº 5.
Un An
Deux Ans 
Trois Ans 
Quatre Ans
     Ou
Mille Sans
     Sens
Regarde
Le Passant
    Sans 
    Sang
La Femme
     Sans
     Seins
me semble
un concert
de Saint-Saens
     Sans
     Soing
     Sans 
     Sons
     oui
Paris s´éveille
      oui
Cinq Heures
Ainsi Passent
       Cinq
       Ans.

1 comentario:

  1. Quel bel parcours poétique!
    Comme si j'étais là :)
    besos y gracias por visitarme!

    ResponderEliminar