Páginas vistas en total

sábado, 25 de julio de 2009

The Dreamers (2003). Dir. Bernardo Bertolucci.
Voilà encore des amants en fugue: cette fois çi au Louvre, en courant comme des fous les amours face à la Victoire de Samotrace: dans les cours, les couloirs, les boulevards, les ruelles. Les années nonchalantes qui font de l´air, qui font trop de trous plus tard. Les regrets son bon à rien:" la nostalgie ce n´est plus ce que c était," (Simone Signoret). Cette Ville nous emporte et nous empoisonne. Tous les amants, les amis, les amies, y retournent. Et on y filme, et on y ècrit pour rêver, même si on y travaille, ou on y souffre d´ennuis... Sinon, venez vers le Sud, aussi pour y filmer. Ces jeunes, comme Jules et Jim (Dir. François Truffaut), sans doute une version contemporaine plus rafraichissante, pour capter nouveaux et jeunes cinéphiles. Ne nous ne fatigons pas de langages si artificiels, des fois? Peut-être, mais nous rêvons avec.

No hay comentarios:

Publicar un comentario